les prenoms

CHRISTINE FABRICE MYLENE THEODULE ANATOLE ESCARTEFIGUE SIDONIE...

Pour lancer un atelier d'écriture, des petits jeux faciles à réaliser aident à dégeler l'atmophère : il suffit pour cela, d'utiliser les prénoms des participants...

On peut :

Elise la franchise, Caroline la coquine, Sébastien le malin, Gaston le grognon, Albert le pas fier, Nicolas le pacha, Anaelle la plus belle, Stéphanie la chipie, Gaétan tout content, Mélanie la souris, Nicolas le koala, Isabelle la gaselle, Mylène la reine...

On peut choisir de mixer les catégories pour augmenter les possibilités de choix, ou de limiter pour "coincer" un peu les candidats, en fonction de l'effet désiré. On fait tourner la ronde plusieurs fois, de plus en plus vite...

A la fin, chacun doit pouvoir nommer tous les autres... A chaque séance, comme un rituel, on lancera la ronde des prénoms, pour se saluer les uns les autres...

- chacun peut alors redire son prénom code

- quelques participants redisent très vite à la ronde, les prénoms codes de tous (mémorisation nécessaire).

Textes réalisés au Collège Jean de La Fontaine, Roanne,  par des élèves de 5ème, dans le cadre d'un parcours diversifié.

Yaourte

As

Sel

Serpent

Ingrédient

Napoléon

Elémentaire

Cirque

Etourdie

Nuage

Aimable

Château

Orange

Rare

Appétissant

Lion

Icone

Enrager

Magnifique

Allumette

Route

Lettre

Elève

Nourir

Ecrire

Chapeau

Original

Paquet

Poule

Echarpe

Lapin

Immobile

Abricot

    

Navet

Ardoise

Wagon

Estomac

Lentille

 

Arme

Hameçon

Montre

Espèce

Table

Nappe

Ascenseur

Dent

Italie

Aspirateur

Chat

Lit

E

Latte

Italique

Attaque

   

etoile.gif (2841 octets)

Miracle, je t'ai trouvé !

Adoc, c'est mon chien

Rouge c'est ma couleur préférée

Larousse, le petit dictionnaire

Ecole tous les jours

Nous partons en guerre

Edouard, c'est mon frère !

Comme une fleur bleue

Oh ! Je t'ai sentie

Rare comme tu es

Abritée sous un arbre

L'ombre de cache

Inspirant ton odeur

Emmerveillant une forêt.

Kays a oublié de se lever ce matin

As-tu fait tes devoirs ?

Yes, j'ai fait des trous dans la banque...

Si tu sais faire la hola, fais- la !

Comme tu m'as dit, on partira

Où, je ne sais pas !

Pourtant, tu me l'as dit

Partons tout de suite !

Emilie va venir avec moi

L'aéroport est super

Ici, on va bien s'amuser

Attention, il y a un chien...

Aurélien est mon nom.

N'ayant peur que du japon.

Allant vers l'aventure.

En marchant sur les routes.

Le désert est mon pays.

 

Comme une fleur qui s'épanouit

Le soleil se lève sur la terre

Au-delà des montagnes

Impose sa clarté

Redoutant les nuages

Et la pluie grise.

J'aime écouter le chant des oiseaux

Ouvrir la fenêtre pour voir les oiseaux

Ranger la maison de mes oiseaux

Dans une cage d'oiseau

Armoire grise, couleur d'oiseau

Noire comme le ciel où vole les oiseaux.

Y'a de la joie !

As-tu appris ton poème ?

Sombre nuit...

Sais-tu chanter ?

Iris sur ma maison

Noir sur blanc

Evidemment !

Faire le tour,

Le tour du monde ,

On y arrivera

Rien que tous les deux

Avec un avion

Nous irons en Afrique

Ensemble nous le ferons.

Comme le cirque,

Ecoutant l'éléphant,

Naviguer sur l'océan,

Aller à l'école pour rigoler !

 

Rare comme une feuille tombée en été

Or, celle-ci n'a pas résisté

Marron, elle vole dans les airs

Abasourdi, je la vis se poser à terre

Imaginer, une feuille en cette saison

Naviguer dans l'été profond

Cet été quand je suis allé me baigner tout seul,

Etant dans l'eau gelée les poissons me chatouillaient les pieds

Derrière les fougères des amis m'attendaient

Riant et s'amusant ils jouaient

Ici tout est calme et tranquille sauf le fermier d'à côté

C'est en passant la tondeuse qu'il a tout fait sauter !

Avec son air coquin

Hercule part au jardin

Manger des haricots

Et aussi des tomates

Tous les légumes quoi !

Joueur de baskett

Ultra rapide

Lance la balle

Isole toi

En te retournant

Nulle personne ne te verra

Nuit dans le désert assoiffé

Adore les palmiers

Wagon qui me mène au bout du monde

Estomac qui avait soif

Longuement attendu

Regarde un oiseau passer

On ne peut pas le toucher

Ne le regarde pas, tu ne seras pas tenté

Arrête toi, laisse le voler

Ne lui enlève pas sa liberté !

Nadia élève de 5 B

Au collège Jean de la Fontaine

De l'année 98/99

Intelligente comme une intello

A Roanne !

Marcher dans la lumière

Arriver partout à l'heure

Gris comme les nuages

Arbre vieux, terre joyeuse

L'apocalypse viendra-t-elle ?

Imaginons un monde parfait

Ecoutons les oiseaux voler

Citant quelques phrases,

Le jeune homme s'en allait.

Et, pendant que sa mère s'endormait,

Lui partait vers l'inconnu.

Il marchait vers le Nord,

Attendant que la mort vienne à lui.

J'allais dans les bois

Occuper une vieille cabane

Sonia me dit d'aller dehors

Et là, on a cueilli  des fruits.

Pendant que je remplissais mon panier,

Hélène me dit de venir,

Immobile devant la cabane,

Nouée autour d'un arbre,

Elle attendait que

Roméo vienne la délivrer !

atelier écriture